Enfin les excursions dans quelques jours ! Objectif soleil ! Rien qu’en imaginant son contact sur notre peau, nous l’aimons ! En tout cas, ce n’est pas pour autant que nous ne voulons pas protéger notre peau. Nous le savons, le soleil est autant notre compagnon que notre ennemi si nous ne nous en protégeons pas.

D’ailleurs, dans la jungle des crèmes solaires, entre SPF et facteur d’assurance solaire, canaux de substances et crèmes réels, douches et laits, naturels et non naturels, nous avons pensé qu’un petit récapitulatif serait utile !

  • Crème solaire biologique ou non naturel ?

Adopter un crème solaire naturel présente un double avantage. Tout d’abord, pour vous-même, puisque vous êtes assuré d’une équation faite d’éléments normaux. Ensuite, pour la planète, puisque l’idée d’un article naturel est également de garantir la planète, un point particulièrement délicat concernant les crèmes solaires ordinaires qui ne sont pas sans danger pour l’eau et salissent nos mers.

 Par conséquent, les crèmes solaires naturelles sont concentrées pour que leur structure soit biodégradable ou pour qu’elles aient une haute protection contre l’eau ou encore pour que leur recette préserve les mers et les coraux.

De plus, en ce qui me concerne, cette affirmation s’adresse surtout à moi !

  • – Canal chimique ou crème réel

Si vous choisissez un crème solaire naturel, vous n’aurez pas d’autre choix que d’utiliser un crème réel (excellente décision) qui est composé de fixations régulières qui serviront de véritable protection en réfléchissant et en dispersant les rayons UV à la surface de la peau. De cette façon, contrairement au canal de substance qui pénètre dans l’obstacle de la peau, crème actuel restera sur sa surface. Par le passé, ce crème laissait un film blanc inesthétique sur la peau, mais cette époque est révolue.

 Assurez-vous que le crème solaire que vous achetez ne contient pas de nanoparticules (cela est également possible avec les crèmes solaires naturels, auquel cas il sera indiqué [nano] devant une fixation), car pour éviter ces traces blanches, certaines marques écrasent les canaux minéraux pour les réduire en nanoparticules, qui représentent un danger pour le bien-être humain.

Donc, pour résumer, lorsque vous achetez votre crème solaire naturel, choisissez un crème réel sans nanoparticules.

  • Quel facteur d’assurance

Il est clair que tout dépend de la façon dont votre peau réagit au soleil, mais il est vivement conseillé de commencer par un FPS élevé.

Pour votre information, SPF signifie “Sun Protector Factor” (facteur de protection solaire) et est l’expression anglaise qui se rapporte à notre expression IP pour fichier de sécurité. Il s’agit du degré de sécurité des produits de protection solaire par rapport aux rayons UVB, qui sont responsables des brûlures causées par le soleil, mais aussi par rapport aux rayons UVA, qui accélèrent le vieillissement de la peau.

Il existe 4 degrés de SPF :

SPF de 6 à 10 : une assurance fragile, voire une futilité réelle ! Ces fiches ont toutes eu raison d’être dans les années 80 quand on utilisait la “vache qui se vide” pour bronzer plus vite ! Ou encore à utiliser vers la fin de votre escapade lorsque vous êtes vraiment bronzé (et encore !).

FPS 15 à 25 : sécurité moyenne à appliquer lorsque votre peau n’appréhende pas le soleil et que vous êtes déjà très bronzée ou que votre peau est mate.

SPF 30 à 50 : haute sécurité, vous pouvez commencer par le 50 pour les principales ouvertures, notamment en montagne ou à la dérive, puis, à ce moment-là, passer au SPF 30 une fois que votre peau y est habituée. En été, au bord de la mer, vous pouvez passer directement au FPS 30 si vous répétez l’application comme indiqué sur l’emballage.

FPS 50 et plus : une assurance exceptionnellement élevée à utiliser pour les jeunes et si votre peau ne bronze jamais mais rougit.

Pour résumer : pour bronzer en toute sécurité, commencez par un degré d’assurance indéniable que vous appliquez régulièrement, puis passez à un facteur plus faible lorsque votre peau s’est adaptée. Aussi, sécurité 50+ pour les plus jeunes avec un T-shirt et une casquette ennemie des UV !

4 – Quelle surface pour une crème solaire ?

Lait, crème, éclaboussure, huile, vous pouvez vous demander si l’adéquation des crèmes solaires est équivalente selon la surface. La réponse appropriée est en effet, pour autant que vous appliquiez votre produit avec précision. La teinte blanche de la crème solaire vous permet de ne pas oublier le moindre espace du corps, tandis que la douche, si elle est franche, ne vous permet pas de voir où le crème a été étalé.

 En ce qui concerne l’huile solaire, elle donnera un essai décent pour plaire au corps et améliorera une peau bronzée. Le bon sens : le lait solaire avec douche qui s’infiltre rapidement dans la peau sans former un film épais et huileux sur la peau.

Source de l’article, cliquez ici

Share This

Partager ceci

Partagez cet article avec vos amis !